Sur mon vélo…

Catégories De quoi faire sa part...

Il fait bon vivre sur mon vélo.

Sur mon vélo, je suis plus proche de la météo, de la nature. Je vois passer les nuages et me délecte des rayons du soleil.

Sur mon vélo, le temps s’arrête. Mon téléphone attend sagement dans ma poche et il n’est pas question de me visser des écouteurs dans les oreilles. 45 petites minutes le matin. 40 petites minutes le soir (youpi, ça descend !). Juste pour moi. Hors du temps.

Sur mon vélo, je rencontre toutes sortes de gens et de personnalités, de ces personnes à qui on n’adresse pas (assez) souvent la parole. De la petite mamie au SDF en passant par l’éboueur au “recruteur de donateurs”, je vois passer ces centaines, ces milliers de vies sous mes yeux chaque matin et chaque soir. Je m’imagine à quoi ressemble leur vie et quelles sont leurs passions, j’échange avec eux quelques sourires, blagues ou anecdotes rafraichissantes. Je me plonge dans l’humanité ordinaire du quotidien.

Aller en vélo au boulot, pour moi, c’est un vrai plaisir. Opter pour les transports en commun me demande au final beaucoup plus d’énergie : trop de stimulation des sens et pas assez de lumière naturelle, trop de proximité et pas assez d’espace pour respirer (même si c’est pour respirer de la pollution, me direz-vous).

Alors, si je peux faire ma part pour la planète à coups de pédales tout en me faisant plaisir, que demande le peuple ? Et vous, vous avez essayé ?

Petite astuce : commencez pas à pas. SI vous avez un abonnement Vélib, prenez un vélib pour la moitié du chemin et déposez-le non loin d’un métro qui vous permettra de faire le reste du chemin. Le jour suivant, allez un peu plus loin… et ainsi de suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.