Droguée des livres, c’est grave docteur ?

Catégories Un soupçon de coups de coeur, Une lichette de culture

J’ai beau crier à tout va que je suis une mini-geekette et me passionner toujours plus pour les nouvelles technologies, rien n’y fait: je finis toujours par faire une pause et revenir à la simplicité de la lecture d’un livre et de l’évasion qu’elle procure. C’est plus fort que moi !

Du coup, vous entendrez également parler de cette passion sur ce blog… alors réfractaires au papier et militants du « tout-electronique », mieux vaut repérer ces articles et passer votre chemin ! 😀

Pour les autres, commençons par une petite sélection de mes best-sellers, les livres que j’ai déjà lu de nombreuses fois… mais que je relirai encore et encore, tant ils me permettent de m’évader ! [liste non exhaustive bien sûr !]

Romain Gary – « Les racines du ciel » – J’ai choisi celui-ci parce qu’il faut bien en choisir un mais tout sa bibliographie est un délice. (tout comme celle publiée sous son pseudonyme Emile Ajar)

La viande ! C’était l’aspiration la plus ancienne, la plus réelle, et la plus universelle de l’humanité. Il pensa à Morel et à ses éléphants et sourit amèrement. Pour l’homme blanc, l’éléphant avait été pendant longtemps uniquement de l’ivoire et pour l’homme noir, il était uniquement de la viande, la plus abondante quantité de viande qu’un coup heureux de sagaie empoisonnée pût lui procurer. L’idée de la beauté de l’éléphant, de la noblesse de l’éléphant, c’était une idée d’homme rassasié…

Christian de Boisredon, Nicolas de Fougeroux et Loïc de Rosanbo – « Le tour du monde de l’espérance » – Un récit de voyages, ce qui n’est pas étonnant, me connaissant… mais débordant d’optimisme et d’espoir… ce qui en fait n’est pas non plus surprenant …

Trois globe-trotters à la rencontre des initiatives positives. Chaque jour, l’actualité nous mine le moral. Le monde est-il si corrompu ? La souffrance est-elle une fatalité ? N’y a-t-il pas de solutions face aux grands enjeux actuels ? Pour se faire leur propre idée, trois amis partent un an à la rencontre de ceux qui font avancer le monde, qu’ils soient patrons, anciens dealers,
ennemis de guerre ou chiffonniers. Au volant d’une vieille Peugeot, ils traversent non sans mal le désert, puis les Andes, l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est par les moyens du bord. Cette aventure au  » cœur  » du monde, pleine d’amitié et d’humour, est un hymne à la vie. Après avoir lu ce livre, de nombreux lecteurs se sont engagés dans des actions concrètes et citoyennes.

Article Livres

René Barjavel – « Le grand secret » – Un livre et un auteur découverts très tôt… je ne suis pas vraiment très science-fiction mais les histoires de Barjavel sont toujours pleines de poésie et de subtilités… les ingrédients pour un beau voyage !

Le grand secret, c’est l’histoire d’un couple séparé par un extraordinaire événement, puis réuni dans des circonstances telles que jamais un homme et une femme n’en ont connu de pareilles. C’est aussi l’histoire d’un mystère qui, depuis 1955, a réuni, à l’insu de tous, dans une angoisse commune, par-dessus les oppositions des idéologies et des impérialismes, les chefs des plus grandes nations. C’est ce  » grand secret  » qui a mis fin à la guerre froide, qui a été la cause de l’assassinat de Kennedy, qui rend compréhensible le comportement de De Gaulle en mai 1968, qui a rendu indispensables les voyages de Nixon à Moscou et à Pékin. Il n’a rien à voir avec la guerre ou la bombe H. C’est le secret de la plus grande peur et du plus grand espoir du monde. Il ne faut pas oublier que c’est un roman. Mais si c’était vrai ?…

Luis Sepulveda – « Le monde du bout du monde » – Une découverte beaucoup plus récente, ce qui ne m’a pas empêché de dévorer déjà quelques unes de ces oeuvres. Chacune a son identité mais, là encore, c’est un voyage assuré vers un univers différent.

Encore émerveillé par la lecture précoce de Moby Dick et son périple de jeunesse sur les mers antarctiques, un journaliste chilien repart à l’aventure. Aux côtés du capitaine Nilssen, il sillonne cet océan légendaire, traverse les fjords enneigés, dépasse les récifs du cap Horn. Croisant les baleines majestueuses qui tentent d’échapper à la pêche industrielle, il s’en prend aux nouveaux pirates du sud de la Patagonie…

Yasmina Khadra – « Ce que le monde doit à la nuit » – Un petit peu de sentimental pour finir… le dernier livre que j’ai lu avant la fin de mes études et qui m’a également bien bouleversée !

Algérie, dans les années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l’espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père.
Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l’Oranais, le jeune garçon s’intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, uives : «les doigts de la fourche», comme on les appelle. Et le bonheur s’appelle Emilie, une «princesse» que les jeunes gens se disputent. Alors que l’Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s’entrechoquent. Femme ou pays, l’homme ne peut jamais oublier un amour d’enfance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.